Pourquoi j’ai boycotté le Record Store Day

Noël -

Partager

Le «Record Store Day», c'est comme une chasse aux œufs de Pâques. Si tu restes au Lac Saint-Jean, c'est aussi comme la tradition de l'eau de Pâques ; c'est à dire se lever vraiment tôt.

Sérieusement, le «Record Store Day», c'est une fois par année, un samedi d'avril, depuis maintenant 10 ans. Pour l'occasion, les artistes et les maisons de disques sortent des éditions spéciales et rares de disques vinyles qui seront envoyés dans les magasins de disques pour encourager les amateurs à se déplacer pour aller acheter les précieux items.

J'ai déjà fêté le RSD une fois à Montréal (au «33 tours» sur l'avenue Mont-Royal), mais depuis quelques années, j'allais célébrer le jour des disquaires à Québec chez «Le Knock-Out!» (rue St-Joseph) et chez «CD Mélomane» (rue St-Jean). J'ai même déjà écrit un texte sur mon aventure en 2015.

Pour moi, un «Record Store Day», ça voulait dire : me lever à 5h00, conduire 200 kilomètres, faire la file pendant 1 heure, jouer du coude dans un magasin bondé pour espérer mettre la main sur quelques disques plus ou moins rares, conduire 200 kilomètres pour revenir à la maison en pensant à tout l'argent que je venais de dépenser pour quelques disques plus ou moins rares.

C'est un peu négatif comme portrait de la situation ; je sais. Mais on dirait que plus les années passaient et plus mes RSD étaient de moins en moins passionnants. Je me souviens d'une année où un jeune homme m'avait donné sa copie du single de «Do Ya Thing» de Gorillaz parce qu'il trouvait que j'avais l'air de «vraiment le vouloir». Si tu lis ces lignes : merci, p'tit gars !

Cette année, il y avait quelque chose qui m'a donné le goût de sortir de chez-nous pour le RSD. Un peu d'histoire ...

Le groupe «The Distillers» a sorti en 2003 son dernier album «Coral Fang». C'est un disque que j'adore et qui fait partie de mes meilleurs albums de tous les temps. Le disque a été pressé sur vinyle une seule fois en 1500 exemplaires. Il est instantanément devenu une pièce de collection ; une pièce de collection que je ne pouvais m'offrir car les rares copies qu'on trouvait sur eBay étaient hors de prix.

En 2017, le fameux «Coral Fang» allait être repressé pour le Record Store Day !  C'était le seul disque qui m'intéressait dans la liste, mais c'était assez pour me motiver à faire le roadtrip à Québec. Ça aussi ressuscité ma curiosité pour savoir combien valait une édition originale. J'ai tout de suite été vérifier sur eBay et j'ai été agréablement surpris ; et chanceux ! J'ai été capable de mettre la main sur un «Coral Fang» de 2003 dans son emballage pour un prix ... raisonnable.

J'avais encore le goût d'aller à Québec juste pour le buzz, mais ne y pensant bien, je me suis demandé : «As-tu vraiment le goût de te taper 500 km pour aller chercher des rééditions hors de prix de disques que tu possèdes déjà ?» La réponse a été facile : non !

En bon père de famille, au lieu de me sauver à Québec pour la journée et dépenser pour acheter des nouveaux disques, j'ai décidé de rester à la maison et de profiter de ceux que j'ai déjà pour transmettre ma passion pour la musique à mon p'tit dernier.

Les derniers bons stocks