Retour sur le «Record Store Day 2015»

Noël -

Partager

Pourquoi j'ai hypothéqué un samedi au complet pour parcourir plus de 500 kilomètres, fait la file pendant près d'une heure par une froide matinée d'avril ? Simplement parce que samedi dernier, c'était le «Record Store Day» !

C’est quoi le «Record Store Day» ?

Créé en 2007, le «Record Store Day», qu’on pourrait traduire par «Jour des Disquaires» est célébré chaque troisième samedi d’avril chez les disquaires indépendants. À mi-chemin entre un «Black Friday» et une «chasse aux cocos de Pâques», les amateurs de disques vinyles se rendront par centaines chez les marchands de musique en espérant y dénicher la perle rare.

Comment ça marche ?

Chaque année, des centaines d’artistes lancent spécialement pour le «Record Store Day» un album, souvent une réédition ou une édition spéciale qui sera mis en vente ce jour. Les disques sont envoyés chez les disquaires participants un peu au hasard. Vous vous présentez donc chez votre marchand sans savoir ce qu’il y aura sur les tablettes en ce beau matin d’avril.

 

Armé de ma liste et de quelques CDs ; j'étais prêt à prendre la route.

Armé de ma liste et de quelques CDs ; j'étais prêt à prendre la route.

La liste!

Un peu comme dans le temps où on encerclait dans le catalogue Sears les cadeaux qu’on aurait aimé recevoir pour Noël, le Record Store Day fonctionne un peu dans le même genre. Quelques semaines avant la date de l’évènement, les organisateurs mettent en ligne sur leur site web «la liste» sur laquelle figurent tous les disques qui seront potentiellement disponibles chez votre disquaire ce jour-là. Comme quand on était petit, on scrute la liste minutieusement et on met un petit X à côté de chaque item qui nous rendrait si heureux.

 

 

 

Le jour «J»

Si vous habitez près d’un disquaire indépendant, le matin du «Record Store Day» ne vous demandera pas de prendre des prédispositions particulières à part peut-être de vous levez un peu plus tôt pour aller faire la file devant votre marchand de musique préféré. Dans mon cas, j’ai dû parcourir environ 200 km pour me rendre chez les disquaires le plus près de chez moi qui participaient au «Record Store Day». Vous avez raison, il fallait vraiment vouloir y aller!

 

Les disquaires visités

 

Le Knock-OutLe Knock-Out

832 rue Saint-Joseph Est

Québec

 

 

Le disquaire «Le Knock -Out» a été ma première destination. Les portes ouvraient à 9h30, mais dès mon arrivée vers 8h45, il y avait déjà quelques amateurs amateurs qui faisaient la file. Dès 9h00, on a eu droit à un petit spectacle extérieur pour nous aider à patienter. À l’intérieur, l’équipe nous recevait avec du café, des crêpes et du bacon! Quoi demander de mieux ? J’ai rapidement trouvé ce que je cherchais et j’ai donc pu me diriger vers ma deuxième destination.

9h00 chez «Le Knock-Out» sur la rue St-Joseph. Petit spectacle extérieur pour divertir les clients qui font la file.

9h00 chez «Le Knock-Out» sur la rue St-Joseph. Petit spectacle extérieur pour divertir les clients qui font la file.

 

CD MelomaneCD Mélomane

248 rue St-Jean

Québec

 

 

Le magasin «CD Mélomane» ouvrait ses portes à 10h00. Je suis arrivé vers 9h45 et quelques amateurs faisaient la file. J’en ai profité pour discuter avec eux à savoir comment se passait leur «Record Store Day» jusqu’à maintenant. Dès l’ouverture, l’équipe nous attendait avec du bon café.

 

Ma liste de souhaits.

 

Sur ma liste de souhaits figuraient quatre albums :

  • The White Stripes Get Behind Me Satan
  • Brand New Déja Entendu
  • The Decemberists Picaresque
  • Manic Street Preachers The Holy Bible

Voici en quelques mots pourquoi :

 

RSD butinThe White Stripes - Get Behing Me Satan

Malgré que Jack White ai toujours prôné la supériorité du disque vinyle sur les autres formats numériques, le célèbre album paru en 2005 de son défunt groupe The White Stripes n’avait jamais été lancé en 33 tours (pour des raisons techniques). Les seules versions en vinyle de Get Behind Me Satan étaient des copies promotionnelles qui avaient été envoyées aux médias. Seulement 600 copies ont été produites et il est facile de s’imaginer que les collectionneurs se les arrachent à prix d’or. Il n’est pas rare d’en voir une copie faire surface sur eBay et se vendre aux alentours de 1 000 $.

Donc, le «Record Store Day 2015» était l’occasion ou jamais de mettre la main sur Get Behing Me Satan à prix raisonnable. Le nombre de copies disponible n’a pas été rendu public, mais cet item était facilement trouvable, car les disquaires en ont reçu des quantités raisonnables.

J’ai moi-même été capable de m’en procurer une copie!

 

Brand New - Déjà Entendu

Paru en 2003, l’album «Déjà Entendu» du groupe Brand New est vite devenu un classique du genre emo-punk. Lancé pendant la montée du genre emo, Brand New c’était démarqué avec ce disque au style beaucoup plus sophistiqué. Personnellement, cet album m’avait marqué à l’époque et c’est le genre de disque que j’ai écouté des centaines de fois et que j’écoute encore régulièrement. Bien entendu, je possède une copie sur disque compact. J’avais la chance de mettre la main sur ce classique en disque vinyle.

Malheureusement, avant même de partir pour le «Record Store Day», les disquaires que j’avais contactés au préalable m’avaient prévenu qu’il serait très difficile d’obtenir une copie de ce joyau. Seulement 1400 copies étaient disponibles et j’imagine que très peu de copies ont été envoyées chez les disquaires canadiens.

Et comme de raison, les deux disquaires que j’ai visités n’en n’avaient pas reçu.

 

The Decemberists - Picaresque

The Decemberists est un groupe de indie-rock assez particulier qui se distinguait à l’époque pour leur style «baroque pop». Au «Record Store Day» cette année, le groupe lançait une réédition de leur troisième album «Picaresque». Je voulais absolument obtenir une copie, car la raison était fort simple : j’adore The Decemberists et je ne possède pas cet album ; je ne l’ai même jamais écouté!

Et bien la situation a été corrigée, car j’ai mis la main sur le disque, qui était limité à 5000 exemplaires.

 

The Manic Street Preachers - The Holy Bible

On doit remonter à plus de 10 ans en arrière pour retracer mon attachement pour ce disque de Manic Street Preachers, un groupe anglais de musique pop. J’avais à cette époque un ami qui avait laissé chez moi un disque gravé qui contenait les quatre premières chansons de l’album «The Holy Bible». J’adorais ces chansons et je me disais souvent qu’il fallait que je mette la main sur cet album.

Nous voici, près de 15 ans plus tard et le groupe lançait une réédition de leur fameux album paru originalement en 1994. C’était le moment où jamais de mettre la main dessus et laissez-moi vous dire que j’ai passé très près de devenir chose faite. Chez un disquaire, j’ai vu le précieux disque sur une tablette et lorsque je suis arrivé pour le prendre, un petit monsieur m’a pris de vitesse et s’en est emparé.

Je n’ai eu d’autre choix de lui laisser car je n’avais pas envie que mon «Record Store Day» prenne des allures de «Black Friday» (ou de «Cocothon à Laval»).

 

MetallicaMon bonus : la cassette de Metallica!

Je ne suis pas un gros amateur de Metallica mais comme j’étais dans les premiers à faire la file chez Le Knock-Out, on m’a demandé si je désirais obtenir «la cassette de Metallica». J’ai vite réalisé que plusieurs personnes l’avaient dans la mire et que ça allait sûrement devenir un objet de collection.

Je me suis laissé séduire et j’ai mis la, mais sur une vraie cassette : c’est une réplique du premier démo No Life ‘til Leather enregistré par Metallica en 1982. Super belle pièce!

 

Le côté obscur du «Record Store Day»

Malgré que le «Record Store Day» soit un événement créé par des passionnés de musique pour les passionnés de musique, il y a quand même un côté sombre : celui de la revente. La majorité des amateurs qui se déplacent et qui font la file pendant des heures n’ont qu’un but : engraisser leur collection de disques avec de belles pièces de collection. Mais quelques individus ont quant à eux un autre objectif : s’emparer rapidement des titres les plus rares et les plus en demande pour les mettre rapidement en vente sur eBay.

Juste un exemple : plusieurs copies du disque «Déjà Entendu» de Brand New que je désirais tant sont présentement en vente sur eBay à plus de 300 $ ...

 

En résumé

L’édition 2015 du «Record Store Day» a été pour moi un véritable succès. J’ai découvert un nouveau disquaire, Le Knock-Out, que je me promets de visiter à nouveau, prochainement. J’ai aussi mis la main sur deux très belles pièces qui vont ajouter de la valeur à ma collection.

J’ai aussi aimé l’occasion de faire ce petit voyage en solitaire, qui m’a permis de décompresser et de m’emplir les oreilles de musique à mesure que je dévorais les kilomètres. Et question de joindre l’utile à l’agréable, j’ai aussi profité de mon passage dans la belle ville de Québec pour rendre une petite visite à la famille.

Félicitations aux disquaires et à l’organisation du «Record Store Day» et on se dit à l’année prochaine!

Les derniers bons stocks