The Lawrence Arms est le parfait exemple du groupe que t’as déjà entendu parler mais que t’as jamais écouté. Tu sais que c’est bon parce que t’as un ami qui en écoutait (et probablement que cet ami, c’était moi) mais aussi tu avais quelques chansons sur des compilations qui traînent dans le fond de ton char.

Pour faire une histoire courte, The Lawrence Arms est un groupe punk-rock Chicago qui a comme fondateur et chanteur Brendan Kelly. C’est qui lui ? C’est le chanteur du défunt groupe ska-punk Slapstick qui a eu une bien trop courte carrière à mon goût. Après la fin de Slapstick en 1996, Brendan a fondé The Broadways pour finalement partir The Lawrence Arms en 1999.

Pourquoi on parle de ce groupe ? Pourquoi tant de chichi pour un autre band punk-rock ? Parce que justement, The Lawrence Arms n’est pas juste un autre band punk-rock. Après la grosse vague punk californien du milieu des années 90, rendu à la porte du nouveau millénaire, le monde commençait à être tanné de NOFX, Pennywise et les autres groupes punk qui sortaient à la tonne. Les amateurs avaient besoin de quelques choses de nouveau. Puisque les groupes emo n’ont jamais eu beaucoup de succès au Québec, il y a quelques groupes qui mélangeaient habilement le emo et le punk qui ont réussi à se faire une niche ici. Je parle ici the Alkaline Trio, The Get Up Kids et enfin The Lawrence Arms.

Sans rien enlevé à Alkaline Trio et The Get Up Kids, je crois que The Lawrence Arms est le groupe qui le mieux réussit à garder toute l’énergie du punk-rock et d’y ajouter la charge émotive et la sensibilité du emo. Une chose qui a aidé beaucoup le groupe à se tailler une place de choix dans mon coeur, c’était leur forte tendance à ne pas se prendre trop au sérieux.

Maintenant que les présentations sont faites, voici mon «Guide du Débutant» pour apprivoiser The Lawrence Arms.

 

L’album que vous devriez déjà avoir

Apathy and Exhaustion


Sorti en 2002, «Apathy and Exhaustion» est le troisième album du groupe, leur premier sur Fat Wreck Chords (les deux précédents étaient sur Asian Man Records). Ce disque est la définition parfaite de ce qu’est The Lawrence Arms : un groupe punk-rock avec assez de raffinement pour faire des chansons un peu tristes mais vraiment accrocheuses et ce, sans jamais tomber dans la facilité ou dans le déjà-vu.

C’est un album qui m’a accompagné dans la transition entre l’adolescence et l’âge adulte et qui a aussi marqué le début de l’ère «après punk-rock» quand j’ai dû me rendre compte à 20 ans que je n’allais pas exclusivement écouter du Blink-182 et du Rancid jusqu’à la fin de ma vie.

«Apathy and Exhaustion» est un album parfait pour toutes les circonstances. Il illustre très bien l’étendue des capacités du groupe. Son spectre est assez large pour ne pas s’ennuyer du début à la fin.

 

Le trésor caché

Present Day Memories

«Present Day Memories» est un petit EP sorti en 2001 qui contient quatre chansons par The Lawrence Arms et cinq par The Chinkees (groupe ska de Mike Park, propriétaire de Asian Man Records). Les quatre chansons de The Lawrence Arms sont excellentes ! Elles témoignent du passé plus punk du groupe. Si les pièces sur “Apathy and Exhaustion” étaient trop tranquilles à votre goût, vous allez adorer celles-ci.

En prime, vous avez cinq très bonnes chansons de The Chinkees. Vous êtes gagnants sur toute la ligne.

 

Si vous aviez une seule chanson à écouter

Boatless Booze Cruise Part I


Cette chanson est sans aucun doute ma préférée tout simplement parce qu’elle représente exactement ce qu’est The Lawrence Arms : tantôt tranquille, tantôt énergique et avec des transitions bien pensées et sans accrocs. Une belle charge émotive dans la pièce mais pas de pleurnichage. Une belle preuve qu’on peut écouter des chansons plus emo sans avoir à se mettre du mascara.

Si cette chanson-là était une peinture, ça ferait longtemps que je l’aurais encadrée et accrochée sur mon mur de salon. Pis chaque fois que j’aurais de la visite, le la montrerais fièrement en disant : «Est-ce que je vous ai déjà montré mon dernier tableau ? Ah oui … voulez-vous le voir encore ?»

En conclusion

Si vous avez écouté (ou écoutez encore) beaucoup de vieux punk-rock et que vous êtes prêts pour quelque chose de nouveau et d’un peu plus «sage», The Lawrence Arms est le groupe tout indiqué. Avec six albums et presque 20 ans de carrière, il y a sûrement quelque chose là-dedans qui va vous plaire. C’est une promesse.

Les derniers bons stocks