C’était au printemps 2014 que pour la première fois, j’ai entendu le groupe montréalais Solids. C’était sur la chaîne YouTube de KEXP, la célèbre radio de Seattle. Je me suis tout de suite réjoui d’apprendre que le groupe venait de sortir leur premier album intitulé «Blame Confusion».

Si l’album est paru au début de 2014, pourquoi j’ai attendu la fin de l’année pour vous en parler ? Pour deux raisons. Premièrement, l’album «Blame Confusion» est un sérieux candidat pour le titre du meilleur album de l’année sur BonStock.com. Je me sentais mal de mettre en nomination un album qui n’avait jamais fait l’objet d’un article complet sur le site.

La deuxième raison est que j’aurai enfin l’occasion de voir le groupe Solids en concert au Café du Clocher, un petit bar tout prêt de chez nous. Le moment était bien choisi de publier une recommandation sur leur plus récent album.

À mi-chemin entre le punk-rock et le emo

 

Le groupe Solids a frappé fort dans mon coeur avec leur son difficile à décrire. À priori, on pourrait parler de «emo», mais j’essaie le plus possible de m’éloigner de ce genre d’étiquette car pour plusieurs, ce terme a une connotation péjorative. On pourrait plutôt parler de «math rock», mais sans toute la prétention à jouer de la musique «compliquée» qu’on retrouve dans des groupes comme Owen, American Football ou Joan of Arc. Le plus proche parallèle que je suis capable de faire présentement est le groupe «ThereTheir / They're / There».

Ce qui m’a séduit chez le groupe Solids, c’est leur son situé parfaitement à mi-chemin entre la lourdeur et la répétitivité du punk-rock d’un côté et l’aridité et l'asymétrie du math-rock de l’autre. Sur «Blame Confusion», on retrouve le meilleur des deux mondes : l’énergie du punk-rock et la sensibilité du math-rock (ou emo).

Ce fragile équilibre est respecté tout au long de l’album, mais il atteint son paroxysme avec la pièce titre de l’album : «Blame Confusion».

 

Des p’tits gars de chez nous!

 

Étant de Montréal, le groupe Solids devient donc mon groupe «math-rock» québécois préféré, et par le fait même le seul que je connaisse. Comme c’est souvent le cas, les bons groupes du Québec rayonnent plus à l’extérieur que chez eux. En effet, Solids on pratiquement passé l’année 2014 en tournée en Amérique du Nord et en Europe.

Le fait que Solids chante en anglais contribue à la propagation de leur musique partout dans le monde. Malgré tout, les gars de Solids ont quand même fait honneur à leur langue d’origine sur l’album avec la pièce «Laisser Faire». Un petit clin d’oeil qui sera sûrement apprécié par plusieurs.

 

En résumé.

 

L’album «Blame Confusion» s’adresse à tous ceux qui s’intéressent au large spectre que peut couvrir la musique punk-rock. Des amateurs du vieux punk-rock californien comme NOFX jusqu’à la dernière vague de «emo» comme My Chemical Romance y trouveront leur compte.

D’un style très bien dosé, cet album ne nécessite pas qu’on soit dans tel ou tel état d’esprit pour l’apprécier. C’est un disque qu’on met, peut importe l’heure du jour ou de la nuit, peut importe qu’est-ce qu’on est en train de faire, et qu’on apprécie simplement pour ce qu’il est : c'est-à-dire un excellent album!

L’album «Blame Confusion» se voit donc décerner la plus haute note, et en plus avec la mention «Découverte» car j’espère que tout comme moi, vous allez découvrir avec autant d’intérêt la musique du groupe Solids.

«Blame Confusion» se retrouve au #9 de mon palmarès des 10 meilleurs albums de 2014.

Blame Confusion sur BandCamp

Achetez Blame Confusion sur iTunes

Les derniers bons stocks